Anne Calvet | Accompagnement thérapeutique et gestion de la douleur
186
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-186,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-theme-ver-17.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive
 

Accompagnement thérapeutique et gestion de la douleur

La sophrologie ne peut en aucun cas se substituer à un traitement ou à un avis médical. Elle intervient en support complémentaire pour apporter au patient les meilleurs conditions émotionnelles, mentales et morales.

 

Je me déplace en structure médicale : hôpital, centre anti-douleur, maison de retraite, service de périnatalité, d’oncologie ou d’addictologie et reçoit en cabinet.

 

La sophrologie, certes, ne soigne pas mais, en support d’un traitement médical, elle accompagne pour  :

 

  •  mieux vivre les traitements et à renforcer leurs effets
  • diminuer l’impact des effets secondaires
  • restaurer l’image de soi
  • favoriser la guérison

 

 

Cette thérapie brève (citée comme soin de support dans le dernier Plan cancer édité par le ministère de la santé) permet de :

 

  • soulager la douleur
  • mieux gérer les effets indésirables des traitements (nausées, brûlures, démangeaisons…)
  • garder le moral
  • se préparer aux interventions chirurgicales
  • être actif(ve) dans son traitement

 

 

Elle représente un soutien appréciable à la prise en charge médicale et à la guérison.

 

Dans le cas de la fibromyalgie, elle contribuera à la diminution de l’intensité des douleurs et au retour d’une nécessaire vitalité. Elle favorisera une meilleure qualité de vie au quotidien. Elle aide ainsi les malades à mobiliser toute l’énergie nécessaire durant le parcours de soin.

 

La sophrologie intervient notamment dans l’accompagnement des phobies, comme celle des transports, bien qu’elle ne les soigne pas. Elle va surtout permettre de mieux les gérer.  Il en sera de même pour les addictions (tabac, alcool, et autres).

 

Elle permet aussi de se préparer dans les meilleures conditions à une opération ou un accouchement.

 

 

Séances d’une heure, collectives (tarifs sur devis) ou individuelles (60 euros l’heure en cabinet)

 

 

Pour aller plus loin …

 

La pleine conscience peut-elle éviter le baby-blues ?    (Slate)

 

Lien puissant entre corps et esprit : l’hypnose et la méditation, pour permettre à chacun de prendre sa santé en main.    (Entretien avec Joël de Rosnay, Sciences et Avenir)

 

La sophrologie, une alternative douce pour oublier les acouphènes    (Marie-Claire)

 

La sophrologie, une aide pour mieux supporter la douleur.    (Catherine Alliota, sophrologue et fondatrice de l’IFS)

 

Cancer : La sophrologie peut contribuer à réactiver la vitalité, réenclencher un cercle vertueux. « C’est l’interprétation et la représentation que je donne aux choses qui me permet de mieux les vivre ».

Ce qu’ils en disent :